Soyons de bons citoyens

La parabole du Bon Samaritain est une histoire que nous devons tous lire, car nous devons souvent être plus solidaires dans l’environnement où nous nous trouvons. Parfois, la même façon de penser des gens qui vivent dans notre société nous endurcit le cœur, mais nous devons tenir compte que nous ne devons pas permettre à notre cœur de s’endurcir lorsqu’il s’agit de faire du bien à une personne.

Le livre de Luc dans son chapitre 10 nous raconte l’histoire du « bon Samaritain ». Jésus raconte l’histoire d’un homme qui allait de Jérusalem à Jéricho et a été attaqué par des voleurs, qui l’ont laissé presque mort. Puis il nous parle d’un autre personnage: « un prêtre », qui rencontre le Samaritain. Étant prêtre, nous pensions peut-être qu’il allait se sentir désolé pour cet homme qui était abattu sans pouvoir subvenir à ses besoins, mais ce n’était pas le cas, le prêtre n’était pas assez gentil pour le faire, mais la parabole nous dit :

Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre.

Luc 10:31

Parfois, ceux qui semblent plus nobles sont ceux qui ne font pas le bien. Gardons-nous de se comporter comme ce prêtre.

L’histoire continue et nous parle de notre prochain personnage: « Le Lévite ». Oh, peut-être que nous pensons qu’un Lévite, cette personne qui a été mise à part pour servir dans le temple, est censé avoir appris à traiter son voisin, mais ce n’était pas le cas, mais dit:

Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre.

Luc 10:32

Maintenant, nous avons notre dernier personnage: « Le Samaritain ». C’était la dernière personne à laquelle on pouvait s’attendre pour aider le pauvre, car les Samaritains et les Juifs ne s’entendaient pas. Mais il est le seul à avoir daigné aider ce pauvre homme privé de ses droits:

33 Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit.

34 Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui.

35 Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.

Luc 10:33-35

Quel grand soin ce Samaritain a pris de cet homme! Il ne le connaissait pas, il n’était pas son parent, cependant, cet homme était extrêmement solidaire de ce pauvre homme qui gisait dans la rue.

O frères, que notre solidarité ne soit pas moindre que celle de cet homme.

Notre grande question est posée à ce moment par Jésus:

Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?

Luc 10:36

Il est évident que nous répondrons tous que c’est le Bon Samaritain, mais il ne nous suffit pas de savoir ce qui est bien ou qui fait le bien, mais nous devons l’appliquer dans le jour à jour. Donc, puisque nous savons comment nous devons nous comporter, comment nous devons être solidaires, alors Jésus nous dit ce jour-là:

Allez donc à faire de même —a conclu Jésus.

Une nouvelle alliance
Abattu mais pas détruit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *