Nous n’avons rien apporté à ce monde

car nous n'avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n'en pouvons rien emporter

Atteindre la richesse, une bonne position, un bon statut économique et social est le rêve de pratiquement tous les hommes sur cette terre, de vivre confortablement, qui ne veut pas vivre sans pénurie? Nous voulons tous vivre une vie tranquille, sans soucis. De plus, comme c’est mauvais quand ces richesses arrivent et que nous oublions que tout ce que nous avons est un prêt que Dieu nous a fait et qu’un jour nous ne pourrons plus en profiter.

Dans ce monde, il y a des gens très riches, si riches qu’ils ont déjà perdu la somme de ce qu’ils ont en banque, cependant, certaines de ces personnes ont du mal à aider les nécessiteux, quelque chose qui ne créerait aucun déséquilibre dans leurs finances et voici où cela devient un amour profond de l’argent, et Jésus a dit que personne ne peut servir deux maîtres, parce qu’il aimerait l’un et détesterait l’autre, et cela se réfère à l’amour de l’argent.

Il y a un proverbe célèbre qui dit: «Tout ce qui monte doit redescendre». Donc, au moment où l’argent nous parvient, il peut disparaître, et si nous avons la possibilité de faire du bien avec ce que nous avons, nous ne devons pas arrêter de le faire.

Martin Luther, un héros de la foi chrétienne, se caractérisait par le fait qu’il aidait les plus démunis, même, à plusieurs reprises, il se retrouvait sans rien pour aider les autres.

L’apôtre Paul a dit:

6 C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement;

7 car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter;

8 si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira.

1 Timothée 6:6-8

Nous pourrions faire une section à ce sujet, puisque la Bible en parle plus d’une fois. Jésus a souligné cela, le proverbiste aussi et ici l’apôtre Paul. Et comment ne pas nous souvenir de ces paroles que Job a prononcées dans sa grande calamité: Nu je suis sorti du ventre de ma mère et nu je vais y retourner, Jéhovah a donné, Jéhovah a enlevé, béni soit son nom.

Nous devons être très clairs sur ce point, nous n’avons rien apporté dans ce monde et sans aucun doute nous n’emporterons rien avec nous. Nous devrions être heureux si nous avons un abri et de la nourriture, en remerciant Dieu, sans nous plaindre, car rappelez-vous, il y a des gens qui n’ont même pas cela et si nous pouvons aussi être une bénédiction pour ces gens, faisons-le!

La terrible majesté de Dieu
L'amour indescriptible de Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *