Un grand cri pour nier Jésus

Suivre Jésus a toujours eu beaucoup de difficultés. Aujourd’hui, c’est un grand défi pour nous de suivre Jésus sans le nier, dans une société qui aime de plus en plus le péché chaque jour. Les disciples de Jésus à cette époque ont également eu un grand défi, et je pense que celui-ci est plus grand que le nôtre, car nous parlons d’un temps où suivre Jésus pourrait vous conduire à la mort. Mais, il n’y a aucune excuse pour nier notre Seigneur bien-aimé.

La Bible rapporte que Pierre, celui qui est devenu plus tard un grand apôtre de tous les temps, a nié Jésus. Dans cette écriture, nous allons passer en revue l’histoire de Pierre concernant le moment où il a nié Jésus, et de cela nous pouvons apprendre beaucoup afin de ne pas faire la même erreur.

Tout d’abord, nous nous souvenons de ce moment où Jésus a dit à Pierre que le moment viendrait où il le nierait:

Et Jésus dit: Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd’hui que tu n’aies nié trois fois de me connaître.

Luc 22:34

Avant que Jésus ne lui dise cette prophétie, Pierre était prêt à mourir pour l’amour de Jésus. La même chose nous arrive, parfois nous disons: « Je mourrais pour le Christ ». Mais quand nous sommes dans l’instant, nous faisons le contraire. Nous devons beaucoup demander à Dieu de nous donner la force nécessaire pour ne jamais renier notre Maître.

Ensuite, nous réalisons que cela est accompli en Pierre:

66 Pendant que Pierre était en bas dans la cour, il vint une des servantes du souverain sacrificateur.

67 Voyant Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et lui dit: Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth.

68 Il le nia, disant: Je ne sais pas, je ne comprends pas ce que tu veux dire. Puis il sortit pour aller dans le vestibule. Et le coq chanta.

69 La servante, l’ayant vu, se mit de nouveau à dire à ceux qui étaient présents: Celui-ci est de ces gens-là. Et il le nia de nouveau.

70 Peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre: Certainement tu es de ces gens-là, car tu es Galiléen.

71 Alors il commença à faire des imprécations et à jurer: Je ne connais pas cet homme dont vous parlez.

72 Aussitôt, pour la seconde fois, le coq chanta. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite: Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. Et en y réfléchissant, il pleurait.

Marc 14:66-72

Il est bien connu qu’ils allaient savoir que Pierre marchait avec Jésus, car il était son disciple et marchait avec lui partout. Il était évident qu’à un moment comme celui-ci, ils le reconnaîtraient. Dans cette partie, nous ne voyons plus Pierre dire: « Je veux mourir pour toi, Christ. » Nous voyons une attitude totalement différente de ce qu’il a dit qu’il aurait.

Pierre utilise une expression terrible quand ils lui disent qu’il était l’un de Jésus: « Je ne le connais pas, je ne sais pas ce qu’il dit. » C’est incroyable! Cet homme qui était prêt à donner sa vie pour Christ se fait maintenant passer pour quelqu’un qui ne connaît même pas Jésus.

La vie est si précieuse pour nous qu’elle est souvent plus importante pour nous que Dieu lui-même. Souvenons-nous que cela ne devrait pas être notre attitude en tant que serviteurs de Dieu:

Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera.

Matthieu 10:39

Ce qui est impressionnant dans l’affaire, ce n’est pas tant que Pierre a nié Jésus, mais qu’il a continué à le faire. Une telle attitude serait totalement difficile, et peut-être ne sommes-nous pas encore dans une situation similaire. Mais dans certaines petites circonstances quotidiennes, nous nions parfois Jésus. Pouvez-vous vous imaginer dans un moment comme celui de Pedro? Que ferais tu?

La Parole de Dieu dit:

mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.

Matthieu 10:33

Il y a une très mauvaise récompense pour ceux qui nient Jésus et deviennent des pratiquants de cet acte. Pierre est l’exemple parfait pour nous, car dans sa vie il nous a montré plusieurs erreurs commises, mais malgré cela il a démontré qu’il aimait Jésus-Christ.

Pedro n’était pas satisfait de cette situation de refus du Maître, mais « pleurait » quand il s’en souvenait. La pire chose à propos de nier Jésus n’est pas que les gens le réalisent, la pire chose à ce sujet est que nous blessons le cœur du Père avec nos attitudes, et cela doit être l’axe central de la lutte pour ne pas nier notre grand Seigneur.

Demandons à Dieu la force de résister chaque jour à toute épreuve et proclamons Jésus-Christ à chaque seconde de notre vie quotidienne.

Large est la porte qui mène à la perdition
Christ, notre avocat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *